dimanche 15 juillet 2007

Et que je vous dise pourquoi j'ai été si longue


Il y a la paresse. Certes. Pour une très grande partie même. Mais pour le reste, il y a le fait que j'aime bien laisser les souvenirs retomber un peu. Décanter. On perd peut-être un peu de "réel" au change, mais j'aime quand l'imagination d'en mêle qu'elle brode, qu'on se fait son propre téléphone arabe. A imaginer les choses plus grandes, plus colorées. Les Chinois plus nombreux, encore plus fous sur les routes. Comme si on épurait le souvenir, pour n'en garder que l'essence.

(Vous pouvez admirer mes beaux ongles peints en Chine, que je n'ai pas cessé de regarder. Et, ça me fend le coeur, mais aujourd'hui ils sont vraiment trop abîmés, je dois les enlever)

3 commentaires:

oufili a dit…

ooooooooooo comme c'est domage!!!mais ils étaient bo tout de meme!

@ngy a dit…

Ah tes beaux ongles :( Tu ne les avais plus ce soir!
Mais tu les a immortalisés en photo avec ta jolie robe verte :)

Banancosmic a dit…

Eh non je ne les avais plus... Mais parait-il qu'on peut en ravoir des comme ça dans le 13eme! Alors ça me rassure un peu :)