mardi 16 décembre 2008

Ce fut la guerre.

Comme chaque année depuis trois ans, l'heure du bilan annuel arrive autour de... maintenant.

Comme chaque année depuis trois ans, je rentre du spectacle de décembre de mon cours de théâtre, où je jouais donc.

Et comme chaque année depuis trois ans, je quitte les gens en leur disant "joyeuses fêtes".

Et là paf ! J'arrive chez moi et je réalise. Je réalise que l'année se termine, que je n'ai pas réussi mes projets à court terme mais que finalement sur le long terme ça ne s'est pas trop mal passé. Et que j'ai d'autres projets qui vont me porter un peu plus haut l'année suivante.

Ceci est assez général pour toutes les années précédentes mais particulièrement vrai cette année.

Vu que cette année j'ai :

- réussi à travailler dans le domaine qui me plaît tout en découvrant la réalité du travail, elle n'est pas rose, mais ça me plaît malgré tout, c'est bon signe
- eu mon statut d'intermittente (lien de cause à effet)
- été au Maroc et fêté mes 25 ans tous les jours pendant une semaine (j'ai une amie géniale)
- travaillé à la Comédie Française (bon, c'est pareil que le premier point mais encore plus la classe)
- joué des rôles comme je n'en avais jamais joué avant... je suis morte sur scène, oui oui
- joué ce soir dans un spectacle qui me prenait aux tripes quand je travaillais dessus, pour diverses raisons mais avant tout parce que le texte est comme ça, je vous le conseille vivement : C'est la guerre, de Louis Calaferte
- mûri dans ma tête un projet de voyage... qui je l'espère se concrétisera dans moins d'un an
- fait moultes choses et bougé pas mal
- eu un filleul très mignon (ce n'est pas moi qui ai fait le boulot le plus difficile c'est vrai...)


Mais... J'ai aussi :

- stressé quand je n'avais pas de travail, et c'est encore le cas, malgré le statut
- fait des petits projets réalisables non réalisés à cause de la paresse (surtout de la couture, du dessin, ce genre de choses)
- eu une boss névrosée qui m'a un peu prise pour son "bouc"
- laissé un peu trop le temps filer à ne rien faire
- culpabilisé pour ça, ce qui est le pire de tout en fait parce que sans culpabilité, moins de temps perdu
- perdu une prof de théâtre géniale, qu'un cancer a emportée trop vite
- laissé des garçons idiots me faire perdre confiance en moi et devenir un peu plus méfiante


Du coup. Voilà. Bilan. Et 2009... Un chouette projet de théâtre dont je parlerai en temps venu, surtout dans le travail du rôle, sans trop en dévoiler pour ne pas gâcher la surprise de ceux qui viendront me voir, et du travail je l'espère, et si tout va bien, à la fin de l'année un travail un peu plus loin qu'ici, et puis, tant qu'à faire... un joli garçon ne gâcherait rien.

4 commentaires:

marionnette a dit…

oh,tu nous quitterais d'ici moins d'1 an déjà??mais tu vas me manquer!!je vais être obligée de t'amener ton filleul jusqu'au canada je crois!tu vois, on a pas la tête sous l'eau,merci de tes inquiétudes, c adorable.

MiLK a dit…

Continue sur ta lancé ^^.

T'façon les garçons c'est toujours idiots ;)

Mashenka a dit…

C'est quand même pas mal comme bilan, puis ce voyage, c'est vraiment trop super... peut être trouveras-tu là bas un joli garçon à l'accent chantant ? Ou peut être que pour te compliquer la vie tu le rencontreras la veille de ton départ ? Le sort est parfois coquin :).

Banancosmic a dit…

Marionnette > Ouf vous allez bien! Et j'espère bien que vous allez me l'amener le bout de chou, mais t'inquiète pas, j'essaierai de repasser dans le coin, et promis, je pars pas pour toute la vie, vous me manqueriez trop!

Milk > je vais essayer ^^ et ouais c'est bien vrai...

Mashenka > Oui ça va en fait, mais c'est jamais assez, non? Et oui au garçon à l'accent chantant, ça serait chouette, et je pourrais meme pas me moquer de l'accent en local!... Ou alors oui, la veille du départ, mais ça serait vraiment cruel....