dimanche 15 février 2009

Hopla

Strasbourg, une semaine. 
Se lever tôt et prendre le bus. Arriver à l'opéra et travailler. Se piquer sans arrêt. Voir ses mains qui commencent à ne plus ressembler à rien. Et de nouveau, cette satisfaction des choses qui avancent, une veste d'homme par-ci, une jupe par là...

Ce froid prenant. La neige. Les balades près de la cathédrale. Les tartes flambées, le shopping. 

Et ce vendredi soir... Un bon mojito, des tartes flambées, des jolies tenues... Et une virée en boîte. Une boite gay. Le rafiot. Danser et faire les folles, c'est le cas de le dire. Et me faire draguer par une fille pour la première fois de ma vie. "Tu es lesbienne ?" "Non." "Dommage."... 

Difficile d'expliquer ce que ça fait, ce n'est pas gênant, non, mais c'est direct, un peu abrupt, et de toute façon, sans conséquence aucune. Pareil quand on se fait draguer par un garçon qui vient d'embrasser un garçon juste avant. En fait c'est plutôt marrant. Et pour couronner le tout, sur le moment de partir, après avoir bien bougé nos fesses, un garçon vient me demander si j'ai une copine. Non. Parce qu'il a une amie qui est intéressée. Ah mais je suis hétéro. Bon tant pis. 

Du coup tout ça c'était assez drôle, et le samedi fut bien rempli aussi. Terminé en beauté par une soirée à l'opéra. Vous connaissez Nina Stemme ? Eh bien moi non plus. Mais c'était magique. Un récital où elle chantait Wagner, Grieg, Sibelius et Rachmaninov.  

Mon premier récital en fait. Je recommencerai. Et si je peux, accompagnée. Parce qu'un moment comme ça c'est magique, et ça serait chouette de le partager... 

Et mercredi je remets ça avec ce concert, par l'orchestre symphonique de Mulhouse. Vivent les invitations de l'opéra!

1 commentaire:

doc a dit…

Ah, tiens, j'ai jamais été entendre un récital.