vendredi 4 mai 2007

David Lynch et salade de riz


This man was shot 0.9502 seconds ago,David Lynch, 2004


Un premier mai un peu en retard... Mais si je faisais les choses dans les temps ça ne serait pas tout à fait moi.

Paris sous le soleil, les Parisiens de sortie. Le parc des Buttes Chaumont envahi de couples d'amoureux, de familles, de bandes d'amis, d'enfants qui crient et qui courent dans tous les sens, de filles en soutien-gorge qui jouent au badminton. Mardi il a fait beau. Tout cela était donc normal. Et j'ai fait pareil. Nous avons fait pareil. Des Parisiens parmi tant d'autres (et autant de Parisiens éphémères que de Parisiens à temps plein).Pique-niquer. Continuer ces moments de repos au soleil, comme si cela nous était dû, comme si cela ne pouvait pas être autrement. Regarder Riri dessiner. Et garder la pause quelques minutes. Écouter un peu de musique. Et se sentir bien, sous le soleil et les arbres.

Et, vers 16h30, se dire qu'il serait peut-être temps d'aller se cultiver un peu.

Nous sommes donc allés voir l'expo de David Lynch à la Fondation Cartier. Bon, je l'avoue, je ne savais pas du tout ce que nous allions voir. Je pensais naïvement que ça aurait un rapport avec l'esthétique de ses films, une sorte de clé pour les comprendre, et puis aussi ses influences. Bon, finalement, je ne me suis pas tant plantée que ça. Parce que cette exposition regroupe ses oeuvres à lui. Ses dessins griffonnés sur des serviettes en papier (ça ils l'ont tous fait...), ses premiers dessins, ses peintures avec Bob, un personnage récurrent, ses photos déformées, et aussi toute une série de peintures noires. Et puis aussi, des photos (très belles, très construites, et un peu hors du temps, sans représentation humaines, comme un décor), des courts métrages et dessins animés expérimentaux, et un tableau réalisé en vrai, en grandeur nature. Tout ça. Eh oui ! L'homme est assez productif. Et je n'ai pas tout aimé, loin de là. Sa série de déformation de photos (des femmes nues des années 1900) m'a mise vraiment mal à l'aise. Et aussi certaines de ses peintures. Mais il y en a que j'ai vraiment adorées. Pleines de sensibilité, de tourment, et de dérision naïve aussi. Comme ces désillusions qui nous tombent dessus alors qu'on veut rester optimiste malgré tout. Et ce qui m'a beaucoup plu dans ses tableaux, ce sont les recherches de textures, qui apportent beaucoup de dynamisme, et une lumière vraiment différente. Et ça, même sur les tableaux que je n'ai pas aimés (dont un avec des yeux... pour ceux qui iront, il faudra me donner votre avis). Et pour les croquis, ce qui est étonnant, c'est qu'ils sont dans un tout autre esprit, beaucoup plus abstrait, et tous reliés les uns aux autres, et finalement, sans relation frappante avec les peintures. Et sur la durée où ils ont été faits (pratiquement toute sa vie), ils sont tous cohérents. C'est marrant, ça me frappe au moment même où je l'écris en fait.

Vraiment c'est une expo à voir. En dehors du réalisateur, on peut voir se dessiner un personnalité complexe, et riche d'un univers assez déroutant, mais intéressant. On aimera, ou pas, mais on ne ressortira pas neutre de cette exposition. Et les clés qu'elle donne pour la compréhension de son oeuvre ne sont pas évidentes à trouver non plus, mais au moins, ça pousse à faire des connexions entre les différents supports qu'il utilise pour s'exprimer.

3 commentaires:

marionnette a dit…

Tiens??je savais pas qu'il peignait et dessinait David Lynch!tu me diras faut bien exorciser toutes ses idées tordues!moi je veux bien venir à Paris, mais +pour ma banane que pour david lynch.

MiLK a dit…

Oh l'expo David Lynch ! J'ai vraiment beaucoup aimé cette expo moi. J'aime beaucoup ses peintures. Les grandeurs natures sont vraiment saisissantes. C'est vrai aussi que les photos de nues retouchées ne m'ont pas trop toucher je trouve que même si il ya quelque chose de dérangeant dans ces photos je ne les ai pas trouvé pour autant très interessantes. Par contre les notes prise sur n'impote quels supports ça m'a vraiment beacoup plu. Enfin voilà j'arrive pas toujours à conscientiser l'effet que me font les expos de manière générale, mais quelque part je sais pas quand j'ai vu cette expo j'ai eu l'impression que j'en avait besoin enfin elle m'a fait du bien je sais pas trop pourquoi ^^;.

Banancosmic a dit…

Marionnette > si tu viens à Paris pour moi et pas pour David Lynch, je t'en veux pas... Mais si tu faisais le contraire, je crois que je bouderais! Et pis si tu veux on pourra aller voir des expos, faire du shopping, se balader et faire les touristes, enfin ce que tu veux, de toute façon ici tu seras chouchoutée!! Alors, tu viens dis?

Milk > moi aussi j'ai aimé voir l'expo, dans sa globalité. Je veux dire... je suis contente de l'avoir vue, c'est le genre d'expo qui tu change, même à toute petite échelle, parce qu'elle fait réfléchir. Mais bon, après, comme je disais, je n'ai pas tout aimé. Mais c'est vrai que les peintures grandeur nature sont saisissantes (tu as trouvé le mot approprié!), et ma préférée, c'était une avec Bob, bleu nuit, et le mot understanding qui ressortait, mais je ne saurais pas bien la décrire sans la revoir, c'est bizarre. Sinon ce que tu dis à la fin, je "je sais pas trop pourquoi", c'est exactement ça! J'aime bien ressortir d'une expo et être bien, sans savoir trop pourquoi. Comme certains films. Et je crois que cette expo m'a fait un peu le même effet...