lundi 17 septembre 2007

Quand on va à la fête de l'Huma

La fête de l'Huma et moi, ça ne remonte pas à bien longtemps. Deux ans en fait. Je me rappelle très bien ma première, en 2005 donc, j'y étais allée en rentrant du Canada.

Etrangement, super voyage, mais 2005 était pour moi une année dure, très dure. Vraiment. J'associe donc la fête de l'Huma à tout ça, cette gaieté teintée de tristesse, les ami(e)s, le rassemblement, la musique. La nécessité de paraître bien, et s'amuser pour de vrai en fait. La pluie, la grèle, la boue, le froid. Et Offspring.

Cette année, je me suis embarquée avec ces souvenirs, mon humeur du moment, et encore, cette nécessité de paraître bien. Et le fait de se sentir bien pour de vrai par la suite. Temporairement ou pas on verra.

Et puis Johnny Clegg. Premier concert. Il fait beau, il fait bon, on n'a pas attendu aux caisses, on a même réussi à avoir une navette. Tout va bien. Et là, bon de 20 ans en arrière. Grosso modo. Je pense que je devais avoir 4/5 ans quand mes parents écoutaient ça, à plein volume dans la maison, d'abord le 33 tours, et le CD avec l'arrivée de la technologie. Johnny Clegg et Savuka. Vous vous rappelez forcément.
free music




On a eu toutes ces chansons. Et les nouvelles bien sûr. Une bonne ambiance. Toutes les générations. Ceux qui, de l'âge de mes parents, écoutaient ça étant plus jeunes, ceux qui, comme moi, avaient des parents qui les berçaient à Johnny Clegg. Une musique profondément humaniste et métissée. Quelque chose qui se perd. La nostalgie aussi. Mais cette envie de ré-écouter le CD de l'enfance. Et la danse aussi. La danse zoulou. Parce que Johnny, s'il n'est pas très grand, est bien musclé, et bouge très bien. Il met vraiment de bonne humeur. Et puis voir sa choriste (obésité morbide, dixit mademoiselle ML, l'Amie étudiante en médecine) danser avec lui en bougeant ses fesses tellement impressionnantes, eh bien, ça impressionne quoi. Vous savez, ces fameuses fesses de noires, presque horizontales, ça m'a toujours fascinée. Sans jugement aucun bien sûr. Et puis elles arrivent toujours à les bouger... Pfiou. Je veux pouvoir faire pareil! Bref. Johnny Clegg, j'ai adoré.

Après ça, Grand Corps Malade, jamais vu sur scène, je ne connaissais pas beaucoup, j'ai découvert, ça m'a plu. Je ne sais pas si je réécouterai, j'avoue que je ne pense pas que ça fonctionnera chez moi, sans la scène, et tout. Mais quelle voix, et quels textes. Et celui là, parce que, comme tous les autres, je le trouve très juste, même si évidemment je ne peux vraiment pas me mettre à sa place...


Puis John Butler Trio, encore une découverte pour moi. Alors là par contre, j'espère que ça va finir dans ma discothèque, j'ai vraiment accroché. Si en plus le chanteur est vraiment pas mal, que demande le peuple?


Et pour finir sur vendredi... Les Fatals Picards. Alors là, scène plus petite, et (très?) jeune public. Bon, je me mue petit à petit en vieille peau je crois. Parce que les jeunes, dans les concerts, ça commence à me fatiguer. Certes, je n'étais jamais celle du premier rang, ni la première à faire des pogos ou à slammer (c'est comme ça qu'on dit?). Non, moi, plutot tranquille, ni trop près, ni trop loin, à profiter du concert quoi. Sauf que vendredi soir, beaucoup de monde, c'est vrai, c'est la fête de l'Huma, et donc, écrasage(-ement?) en conséquence. Ecrabouillage même. Ah et premier tiers du concert avec... pas de son. Ou si peu. Et se mettre à crier "ON N'ENTEND RIEN! ON N'ENTEND RIEN!" pour qu'au bout du premier tiers donc, le son remarche! Ouf! A partir de là, je me suis éclatée! Tant pis pour mes petits orteils et mes poumons trop compressés, les chansons étaient vraiment drôles, et m'ont donné envie de découvrir un peu plus. En plus, je crois que ça pourrait me donner la pêche pour la couture.




Je m'arrête là pour ce soir, parce que dodo, mais demain, je vous parle de Razorlight, d'Iggy & the (fucking) Stooges, des communistes, des phénomènes de la fête de l'Huma, et, peut être, de là où je suis allée hier midi. Quoique.

3 commentaires:

Loïc a dit…

J'ai raté les concert de vendredi, dommage, mais je me suis ratrapé.

marionnette a dit…

tjrs à vadrouiller à droite à gauche ma banane!et alors ça t'a redonné le sourire la fête de l'huma?tiens, un peu de pub en passant:http://www.eurobarre.com/index.php?p=423588115020
c un site pour gagner de l'argent en surfant
bisous!

Banancosmic a dit…

Loic > moi c'est sur le samedi que j'ai vu moins de choses, mais j'ai vu l'iguane, c'est l'essentiel!

Marionnette > Eh oui, tu sais bien que quand je ne bosse pas le week end, je vadrouille... Et j'ai hate de vadrouiller par chez toi!