dimanche 14 octobre 2007

Quand le métro regorge de clichés

Dans le métro, vous le savez, on tombe toujours sur des gens bizarres, un peu spéciaux ou excentriques. Ou juste un peu saouls.

Quand c'est un dimanche, autour de midi, que vous vous êtes levée il n'y a pas très longtemps, c'est dur. Et quand en plus ils se mettent en tête que vous avez l'air sympathique, c'est le gros lot. Parce qu'ils ont une haleine de poivrots. Et qu'en dehors de ça ils sont sympathiques eux aussi finalement. Bourrés mais sympathique. Alors vous parlez avec eux, et du livre que vous lisez.

Et vous vous retrouvez à dire ce truc impensable dans votre bouche il y a quelque temps :
- Ecoutez, ça ne me dérange pas de parler avec vous, mais d'un peu plus loin s'il vous plaît, parce que les relents d'alcool, dès le réveil, c'est dur.
- Vous voulez dire que je pue ?
- Ben oui, un peu.

Et il ne l'a pas mal pris, et vous avez rigolé, et continué à parler avec eux, mais d'un peu plus loin. Et vous étiez fière de vous pour avoir réussi à le dire.

2 commentaires:

MiLK a dit…

wow bravo ^^. Moi je leur dis pas et je continu à leur parler dans ces cas là. A croire que leur odeur ne me dérange finalement pas tant que ça. eut être pas plus que la mauvaise humeur des autres gens sobres peut être ^^

Banancosmic a dit…

huhu... oui d'habitude je fais avec aussi, mais là c'était en plein dans ma tête, c'était dur ^^;